Accueil
Le Livre
Commander

Recits Berichte / Photos
Tour du monde
Blog post voyage

Parcours / Projet
Budget / Matériel

Livre d'or
Contact
Hielo Sur

Dernier récit de l’Amérique du Sud, dans la chaleur moite d’un cyber café de Buenos Aires, je repense aux 15 jours passés sur les glaces du Hielo continental...

Tout a bien commence : A peine Loisyann récupéré à l’aéroport del Calafate, Nous négocions au mieux 3 jours de portage éprouvant, qui nous permettent d’atteindre le providentiel refuge de la Gorra Blanca. 3 jours de temps maussade, avec une petite fenêtre météo de quelques heures qui nous laisse espéré le meilleur.

Suivent 2 jours d’attente dans le refuge en compagnie de 3 canadiens, ou écouter vrombir le refuge sous les assauts des vents et de la tempête qui sévissent à l’extérieur.

Dans la nuit du 5e au 6e jour, la pression est remontée de manière spectaculaire, au matin le soleil brille timidement, beaucoup de nuages encore accrochent les sommets, le vent est toujours furieux, mais nous sortons faire un tour vers la Gorra Blanca. Et le miracle a lieu : arrivés au pied de la montagne, le vent se calme, le sommet se dévoile. Quelques heures plus tard, nous nous trouvons au sommet de la Gorra Blanca, le vent a déjà forcit, mais qu’importe, nous pouvons contempler l’hallucinant panorama du campo de Hielo Sur. A l’Est, le spectacle de ces gigantesques aiguilles de granit plantées dans les glaces éternelles du Hielo, qui degeulent dans les lacs. A l’Ouest, la foret des sommet glacières, l’immensités du champ de glace, un rêve. Un vieux rêve qui se réalise pour moi, celui de skier un sommet du campo de Hielo Sur.

Mais ici le miracle est de courte durée, nous allons de nouveau en faire l’expérience à nos dépends. A peine a t on dévalé les pentes sommitales que la Gorra remet son chapeau. Nous passons une nuit supplémentaire au refuge, puis le lendemain nous partons dans un brouillard à couper au couteau vers le pied de notre second objectif : le volcan Lautaro. En une journée longue et éprouvante, nous parcourons une 30aine de bornes au GPS à la boussole et installons un camp à quelques encablures des pentes du Lautaro.

Nous ne sommes qu’au 7e jour d’expé, il nous reste potentiellement une semaine pour faire le sommet, et nous voulons croire à un nouveau miracle météorologique. Il n’aura jamais lieu : 6 jours durant nous restons dans la tente, dehors les éléments se déchainent, vent, neige, pluie ont raison des murs de neige pourtant titanesques que nous avons érigés autour des tentes.

Les conditions se dégradent les 2 derniers jours, la pression, déjà pas très haute, plonge vers des profondeurs qu’on ne pensait pas atteignables. Au dehors les conditions sont apocalyptiques, nous obligeant de sortir 2 fois en pleine nuit pour relever les murs, déblayer le camp envahit par un mètre de neige. Il nous reste au mieux 1 jour pour espérer faire le Lautaro, mais nous sommes lasse a cette attente vaine, nous prenons donc la météo via le téléphone satellitaire de Loisyann. Le pronostique est sans appel : 3 jours de mauvais.

Nos derniers espoirs de sommet anéantit, nous levons le camp et repartons en direction du refuge de la Gorra Blanca dans un jour blanc total, au milieu de bourrasques de vents d’une violence inouie.

7h d’efforts plus tard nous regagnons le refuge, havre de paix dans la tempête. 4 autres skieurs et alpinistes y attendent aussi le prochain miracle, la fenêtre météo providentielle, mais le Hielo ne lâche rien.

Le lendemain, nous sortons du Hielo, nous quittons la glace, retrouvons le chemin du portage du premier jour, puis la foret, ou nous dormons dans une clairière. Au matin nous marchons encore 2h et Mathias, le réceptionniste de l’auberge, nous attend avec le combi au bord de la route qui mène à El Chalten.

C’est la fin d’une belle expé, où nous avons lutté et donné le meilleur de nous même, même si une pointe de déception vient un peu noircir le tableau. La déception de ne pas avoir eu une météo plus clémente pour profiter des merveilles de cet exceptionnel endroit. Mais la montagne, ce n est pas tous les jours grand beau et neige poudreuse, et le Hielo ne serait pas le Hielo sans ses tempêtes.

Une longue remontée en bus de 44h et me voici avec Julien à Buenos Aires. Un peu de chaleur avant de replonger dans l’hiver européen en attendant nos avions respectifs et cela en sera finit pour le continent américain.

Me reste a présent une petite semaine de pédalage entre Milan et la Boutiere pour clore définitivement ce long voyage. Contrairement à ce que ma mère a écrit sur le site, il n y aura rien de prévu pour mon retour, je compte rentrer tranquillement à la maison. Néanmoins j’organiserais sans doute pendant les vacances de Noel un diaporama où tous ceux qui souhaitent venir seront conviés.

Vidéos :

Telecharger le lecteur Flash pour voir la vidéo.

Télécharger la vidéo

Vos commentaires :
11/11/2008 : dav
Yep preums'
11/11/2008 : Jo l'suisse
Ben ça fait déjà presque 4 ans qu'on s'etait croisé dans la région, lors de votre retour du Hielo Sur. Si ça passe vite! Bon retour en Europe avec des tonnes de neige! Amitiés, Joël
11/11/2008 : Benj
Hello, merci pour tous ces récits et photos depuis ton départ au plaisir de te recroiser dans la région grenobloise, après Singapour m'y voilà de nouveau... par exemple pour de petites randos dans le coin. Reprend contact !
12/11/2008 : spy
saluté aventurier des temps modernes !!!
nous avons eu ton contact par Marie claude pomme ,ta tante si je ne m'abuse!on habite entre vaucluse et alpes de haute provence ,et nous sommes en pleine organisation d'un bon tour de terre écologique ,social et sportif:vents nomades !bon on te raconteras tout celà!
il faut vraiment qu'on se rencontre quand tu te seras remis de tes aventures !tiens nous au courant!
12/11/2008 : maman d'Elie
Fin du voyage!
comme le dit Elie dans son récit, il souhaite rentrer tranquillement dans la discrétion,reprendre pieds avec sa famille proche et méditer seul ces derniers kms. C'est pourquoi nous remettons à plus tard (vacances de Noël) l'idée de se revoir tous autour d'un diaporama. Je sais que beaucoup l'attendent.
A bientôt donc, nous préciserons la date pas l'intermédiaire du site.Amicalement à tous; Dominique
12/11/2008 : tante Pascale
alors te revoilou, émotions de te lire et penser que tu seras là comme nous à présent.des bises. on descend à valence pour noël, on va peut etre te voir ? à très bientot en tout cas. PP
16/11/2008 : Brü
Ola Elie,

Tu dois être en train de donner les derniers coups de pédales de Milan à la Boutière...

Bravo l'artiste pour avoir donner le meilleur de toi-même tout au long de ce tour ! Je dis tout simplement chapeau.
A bientôt

Brü
22/11/2008 : steynard
malgré tout tu as quand même eu de la chance de pouvoir faire ces fabuleuses photos du Fitz Roy depuis le Hielo, personnellement en une semaine sur le hielo je n'ai eu qu'une petite heure de ciel clair pour faire cette photo :
http://www.flickr.com/photos/steynard/216283448/sizes/o/in/set-72157594238388195/
Et c'est une belle conclusion pour la fabuleuse aventure que tu as vécue!
28/11/2008 : LeTonton de Lolo
Je suis complètement abousé par vos exploits et par les photos que vous en rapportez.
Bravo mais restez prudents les gars pour que ça dure longtemps.
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :

Mail :

Commentaire * :
Quelle est la troisième lettre de l'alphabet? Was ist der dritte Buchstabe des Alphabets? Cual es la tercera letra del alfabeto? What is the third letter of the alphabet?
Réponse [anti spam] :