Accueil
Le Livre
Commander

Recits Berichte / Photos
Tour du monde
Blog post voyage

Parcours / Projet
Budget / Matériel

Livre d'or
Contact
Cuba

Cuba. Un jour Nico m a dit "Il faut absolument aller à Cuba avant que Fidel soit mort" C’est sans doute cette phrase qui nous a décidé a passer 3 semaines sur l’ile socialiste. 3 semaines qui restent pour moi le meilleur de ce que j’ai fait à vélo jusqu’ici.

Car en effet Cuba est un pays totalement différent : imaginez un pays au climat tropical, ou la nature est généreuse, la mer est sublime, les forets sont paisibles et les montagnes sont belles. Imaginez un pays ou personne n’est riche, mais ou personne n’est pauvre, ou les gens vivent d’une extraordinaire solidarité, dans une gaieté et une joie simple et authentique. Imaginez un pays entier sans la moindre publicité, avec une circulation quasi nulle sur les routes. Vous rêvez ? Non vous êtes a Cuba. Cuba serait il le paradis oublie d’une globalisation dévastatrice ?

Mais Cuba peut être aussi le pays des goulags, du contrôle de la presse et des medias (il suffit d’ouvrir le moindre journal, d’allumer n’importe quelle chaine de télé pour s’en rendre compte de manière flagrante) de l’absence totale de liberte politique et de la propagande et de l’endoctrinement. Partout on trouve des panneaux brades de slogans "la révolution, c’est le sens du moment historique" "La patrie c’est l’humanité" "Discipline veut dire ordre" "Vive le socialisme" "Ce drapeau, cette terre, ce ciel nous les défendrons a n’importe quel prix" "Mourir pour la patrie c’est vivre". "Nous serons comme le Che" apprennent les enfants, qui vont à l’école un foulard rouge noué autour du cou.

Ici tout passe par l’état. L’état donne du travail, des maisons, des frigos, des télévisions, des radios, de la nourriture de base a bas prix, une éducation et un système de sante totalement gratuits et paie les retraites. Ce sont des emploies mal payé (entre 7 et 20 euros par mois), des maisons simples, des télévisions bas de gamme et de la nourriture sans grande variété. Certains cubains nous parlent avec exaltation de cette société égalitaire, d’autres s’en contentent sans plus de commentaires, d’autres encore enragent contre ce système qui ne peut leur offrir qu’une existence de seconde classe.

Vu la faiblesse des salaires, on peut se demander comment les cubains peuvent joindre les 2 bouts. Il existe plusieurs moyens d’améliorer l’ordinaire :

• Avoir de la famille en Occident, c’est le cas d’un très très grand nombre de cubains et quelques centaines de dollars ou d’euros envoyés par an permette a une famille entière de vivre tout a fait décemment
• Travailler dans le tourisme : bien que cette activité soit en immense majorité géré par l’état, les cubains travaillant dans ce secteur d’activité arrondissent de manière conséquente leur fin de mois grâce aux pourboires
• Marauder au sein de son entreprise d’état : ceux qui travaillent dans les stations services tirent en douce un peu de carburant, ceux des entreprises (toujours d’état) d’électricité font disparaitre quelques rouleaux de câble, ceux qui travaillent dans les cantines, les restaurants et les hôtels subtilisent quelques denrées par ci par la, etc, etc...
• Pratiquer l’auto consommation : tous les habitants des campagnes ont un petit jardin pour leurs fruits et leurs légumes, un ou 2 cochons et quelques poules.
Il existe également un triple système de magasins et un double système de monnaie pour rendre le tout viable et il aurait encore beaucoup a écrire sur ce système a présent unique au monde.

Qu’avons nous fait pendant ces 3 semaines ? De la géopolitique à l’échelle humaine avec tous les cubains qui nous ont hébergés avec chaleur et générosité, des km de vélo parfaits sur des petites routes, dans une campagne souriante et mignone, de la plongée dans les récifs de coraux les plus beaux qui soient sur terre et surtout nous avons vu de nos yeux vus qu’un autre monde existe. 3 semaines d’une richesse exceptionnelle.

En quittant la banlieue de la Havane pour rejoindre l’aéroport, une soudaine mélancolie nous a envahit, Cuba est décidément un endroit attachant et si il y a un pays un seul ou nous aimerions retourner un jour, c’est Cuba.



Vos commentaires :
02/04/2008 : Anna & Christian
Toujours sensationnel et émouvant d' avoir vos reportages in vivo , in situ. Toujours bravo pour votre persévérance. Bonne continuation et asta luego.
03/04/2008 : Mr Dusse
Je vois que y a aussi des mods à Cuba, ça c'est bon !
07/04/2008 : tante Pascale
hello les voyageurs,
on salive sur Cuba,votre attachement, la description d'un monde à part....je viens de refaire le tour de mon retard de lecture et découverte de votre périple. J'ai besoin de dépaysement en ce moment alors avec un petit verre de vin je vous ai rejoins un peu, ça envoi du lourd comme je le dis à mes amis en riant-avec toi Elie en pensée et aussi la belle Tomme voyageuse-faudra raconter la version de la tomme !!!. Plein de bises à vous deux et du bonheur. PP
12/04/2008 : KalouBene
Salut !

On sait maintenant quelle sera notre prochaine destination pour les vacances, et en velo en plus ;-))
Super recit et tres belles photos.
Nous sommes de retour en France, a Grenoble et on reprend le rythme tout doucement.

Bonne continuation, on vous suit !
Pascal et Béné
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :

Mail :

Commentaire * :
Quelle est la troisième lettre de l'alphabet? Was ist der dritte Buchstabe des Alphabets? Cual es la tercera letra del alfabeto? What is the third letter of the alphabet?
Réponse [anti spam] :