Accueil
Le Livre
Commander

Recits Berichte / Photos
Tour du monde
Blog post voyage

Parcours / Projet
Budget / Matériel

Livre d'or
Contact
Cordillera Blanca

Cordillera Blanca, on prend la même recette qui ne marche pas, a savoir : des sacs trop lourds, pas de guide, pas de mulet, et on recommence. Sauf que cette fois c’est passé, grâce à l’incroyable résistance physique dont a fait preuve Toni. Pas au mieux lors du premier trek a cause du manque d’acclimatation, elle a cette fois ci porté sa charge et marche comme une brute pendant ces 9 jours.

Nous avons pourtant pas mal douté lors du 1er jour : ma douleur au genou qui c’était calmée après 4 jours de repos a Huaraz a eu tôt fait de réapparaitre des la 1ere heure de marche, mais signe encourageant, elle n’a pas trop augmenté au cours de la journée malgré les efforts fournis. Il en sera ainsi les jours suivants : jamais complètement guéri mais jamais trop douloureux non plus.

Nous nous élevons donc des zones agricoles vers les hauteurs pour atteindre un superbe lac, aux eaux d’une pureté irréelle. Javier y garde les installations hydro-electriques et s’ennuie a mourir 15 jours par mois dans sa petite maison, il est donc enthousiaste lorsque nous lui demandons si il n aurait pas un abri pour la nuit, moyennement motivés de dormir en tente à 4650m d’altitude. Il a non seulement un abri mais même 2 lits pour nous! Nous passons donc l’après midi à discuter avec lui, le tirant de sa solitude.

La solitude va également nous éprouver sur la première partie du trek : nous ne rencontrons qu’une dizaine de locaux et aucun autre randonneur. Le chemin est discret au milieu des vallons et il faut beaucoup d’attention pour ne pas le perdre. Les paysages, eux, sont au delà de tout qualificatif. Tant de montagnes éblouissantes, de glaciers étincelants, de cascades, de lacs tranquilles, de fleurs. La douceur et la verdoyance des vallées contrastent superbement avec la verticalité et l’austérité des sommets.

Nous rejoignons au 6e jour le très fréquenté circuit de Santa Cruz et y rencontrons une fort sympathique famille israelo-franco-polonaise ainsi qu’un non moins sympathique namibien avec qui nous finirons ce trek, a tous points de vue exceptionnel. Il est difficile d’exprimer combien grande est notre satisfaction d’avoir pu terminer ce grand tour, et il eut été fort dommage que cette inflammation au genou nous empêche de vivre cette magnifique aventure.

Nous attend maintenant un long transfert en bus jusqu’à Cusco avant de repartir à vélo en direction du lac Titicaca et de la Bolivie. Ce n’est pas sans une pointe de nostalgie que nous quittons les montagnes magiques qui dominent Huaraz.



Vos commentaires :
26/05/2008 : Jean et Martine

merci de continuer à nous faire rêver à travers vos belle photos de votre périple.
Bon courage et attention de ne pas trop tirer sur la corde pour ton genou Eli
Bonne continuation
26/05/2008 : Anna & Christian
Tjrs merci et bravo à la dream team. Tjrs agréablement surpris de la diversité ,de la hauteur, et de la persévérance dans votre périple.Nos meilleures pensées vous accompagnent- peut-être pas si haut, mais à un moment , dans la descente ... vous devriez les ressentir. Anna & Christian.
27/05/2008 : Line alias Schnoufgirl
Votre périple dans la nature ainsi que vos riches témoignages nous permettent d'oublier les petits tracas de notre vie quotidienne à l'européenne...se poser quelques minutes avec vous à travers des photos sublimes, c'est un moment de bonheur.
Bon courage pour la suite...

17/06/2008 : Marie
Amusez vous bien les drolets, vos photos sont superbes, vive la Terre moi je dis !!!
Gros bisous, on vous attend pour le ski, car ici la saison a commencee, Youpy !!!
Je vous embrasse fort
marie
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :

Mail :

Commentaire * :
Quelle est la troisième lettre de l'alphabet? Was ist der dritte Buchstabe des Alphabets? Cual es la tercera letra del alfabeto? What is the third letter of the alphabet?
Réponse [anti spam] :