Accueil
Le Livre
Commander

Recits Berichte / Photos
Tour du monde
Blog post voyage

Parcours / Projet
Budget / Matériel

Livre d'or
Contact
Langtang

Le Népal est sans conteste le paradis du montagnard contemplatif. Je ne crois qu'il soit ailleurs possible de marcher pendant 16 jours comme nous l'avons fait, des plaines tropicales aux hauteurs glacées, sans porter autre chose que ses frippes et quelques biscuits pour la route. Chaque midi et chaque soir nous attendait un refuge pour reprendre des forces, et cela aussi reculé que soit le lieu.

Le chemin commence a quelques encablures de Kathmandou et grimpe les premiers épaulements de l'Himalaya. Il traverse des villages ou des paysans patients et laborieux ont aménagés la pente en milliers de terrasses pour tirer de cette terre rude leur maigre subsistance ; ou bien se perd dans des forets tropicales qui fleurent bon le petit rhododendron blanc et ou de petites orchidées poussent le long des troncs. Des bouquets de bambous géants ajoutent encore une touche supplémentaire a l'exotisme des lieux.

Puis du sommet d'un col, les montagnes immaculées de l'Himalaya surgissent, imposantes, élégantes, captivantes. Au fur et a mesure des montées et des descentes, elles n'ont de cesse de se rapprocher, dévoilant toujours plus de détails, de splendeur.

Les dernières fermes disparaissent, laissant place a des pâturages et a des forets ou des arbres géants nous attendent. Montons encore plus haut et la végétation verticale disparait. Les pelouses himalayennes, a cette époque de l’année recouvertes par un manteau de neige, sont entourées par des montagnes rappelant curieusement celles de Belledonne, a la différence prés que l’altimètre affiche 2000m de plus.

De ce haut-col, un panorama hallucinant se dévoile, des Annapurnas en passant par les sommets lointains du Tibet jusqu'aux ceux de Langtang. C'est précisément vers ces derniers que nous nous dirigeons a présent.

Après une descente sans fin, nous nous engageons dans une profonde gorge, au milieu d'arbres gigantesques peuplés par des grands singes a la barbe blanche. Nouvelle offrande sublime de la nature himalayennes : les premières fleurs rouges des rhododendrons géants, grandes comme des colombes, constellent a présent les frondaisons.

De nouveau l'on monte, la végétation se transforme, l'air devient plus rare, les yaks paissent et bientôt les montagnes géantes nous entourent. D'une modeste butte de près de 5000m d'altitude, elles nous écrasent par leur perfection. Elles semblent si proches et pourtant si inaccessibles tant les parois et les séracs qui défendent leurs cimes sont intimidants. Mais plus que cela, c'est la rareté de l’oxygène qui chatouille leurs sommets qui rend leur ascension laborieuse et périlleuse.

Le montagnard contemplatif préfére les regarder d'en bas, et rêve d’être transformé un jour en oiseau pour en jouir davantage, mais sans plus de peine.



Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :

Mail :

Commentaire * :
Quelle est la troisième lettre de l'alphabet? Was ist der dritte Buchstabe des Alphabets? Cual es la tercera letra del alfabeto? What is the third letter of the alphabet?
Réponse [anti spam] :