Accueil
Le Livre
Commander

Recits Berichte / Photos
Tour du monde
Blog post voyage

Parcours / Projet
Budget / Matériel

Livre d'or
Contact
L'Afrique histoire d'un renoncement

L’Afrique : histoire d’un renoncement ; ou comment un voyage de 10 mois en Afrique s’est transformé en 2 mois de pédalade entre Malaga et Laayoune.

Tout à commencé lorsque, en faisant les courses, j’entends par hasard à la radio que des manifestations avaient lieu au Sénégal. Un petit tour sur internet nous apprend que la répression policière a fait 5 morts dans 3 villes du pays. La raison : les élections présidentielles du mois de février et le fait que le président actuel, Wade, brigue une 3e élection, quand bien même la constitution sénégalaise qu’il a lui-même écrite stipule qu’il ne peut se présenter que 2 fois. Mais les « grands sages » du conseil constitutionnel ont validé sans sourciller sa candidature tout en invalidant celle du chanteur Youssou N’Dour. L’opposition n’a donc tardé à descendre dans la rue pour crier son désaccord à ce coup de force du président qui en réponse a envoyé la police avec le résultat que l’on sait. Le mois de février s’annonce donc tendu au Sénégal, pile au moment ou nous avions prévu de le traverser. A partir de ce moment-là, le Sénégal n’entre plus de nos plans de voyage, et nous comptons l’éviter en passant de la Mauritanie au Mali par la « route de l’espoir », tout un programme se dit-on ! Nous continuons donc notre route vers Laayoune avec cette idée en tête.

Mais en arrivant à Laayoune, nous déchantons à nouveau : le Mali vient de connaitre ces derniers jours des troubles inquiétants. Les forces armées maliennes viennent de subir un revers dans leur guerre contre les rebelles du nord, rebelles en majorité touareg. Il n’en fallait pas plus pour que les familles des soldats fassent l’amalgame touareg = rebelle et mettent à sac des habitations de touaregs au sud du Mali, s’en prenant également à leurs occupants. Pris par la peur, environ 10.000 touaregs du sud ont commencé à fuir vers la Mauritanie et le Niger.

Devant notre écran d’ordinateur nous sommes perplexes. Certes il se peut que les choses se calment mais il se peut aussi qu’elles dégénèrent. Nous pourrions tirer jusqu’en Mauritanie et aviser là-bas mais ce qui nous attend, plus de 1000 km de sable du Sahara d’une désolante monotonie, ne nous motive pas des masses si c’est pour être bloqué ensuite. A cela s’ajoute que si nous pouvons rentrer facilement et pour pas très cher à Traunstein depuis Laayoune, l’addition depuis Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, est bien plus salée.

Bref après avoir tourné le problème dans tous les sens, nous finissons par jeter l’éponge et abandonnons l’idée de voyager en Afrique de l’Ouest. Que faire alors : l’espace de quelques heures nous nous voyons prendre un avion pour l’Afrique du Sud et continuer là-bas notre aventure. Mais nous finissons également par abandonner l’idée car les presque 3 mois d’avance que nous avons sur notre projet de départ font que nous arrivons en pleine saison des pluies en Afrique australe, et nous n’avons pas envie de pédaler par 35°C de température sous des trombes d’eau.

Finalement nous préférons tourner définitivement la page du voyage à vélo et rentrer à Traunstein. Nous avons vécu 2 mois parfaits, sous une météo idéale, vu des paysages incroyables et rencontrés des gens merveilleux. Hormis quelques courtes portions sur des routes où roulent des « criminels du volant », nous avons pédalé paisiblement sur des routes désertes. Nous préférons rester sur ces superbes impressions plutôt que faire le mois de trop, le pays de trop qui ternirait ce souvenir.

Alors bien sur un petit regret nous habite, celui de n’avoir pu voyager à vélo en Afrique noire. Mais la vie est longue et nous aurons sans doute l’occasion un jour d’aller dans ces pays, lorsque la situation politique et la saison s’y prêtera mieux. Il nous reste donc à remercier tous

les personnes qui nous ont aidées et encouragées dans ce voyage, avec bien sûr une motion spéciale au peuple marocain. Nous espérons bien évidemment avoir eu peur pour rien et espérons que les problèmes au Sénégal et au Mali trouveront une issue pacifique. Mais vu la quantité d’armes libyennes qui est en train d’affluer vers l’Afrique de l’Ouest et l’élan de liberté qu’a véhiculé le printemps arabe, nous craignons plutôt des heures agitées dans un proche futur, d’ailleurs plusieurs marocains nous ont parlé d’un printemps africain à venir.

En parlant de saison, la fin de l’hiver et le début du printemps sont les périodes idéales pour aller marcher au Népal, l’air est clair et vif et les rhododendrons géants sont en fleur. Si tôt rentrés en Allemagne nous avons acheté un vol pour Katmandou. Nous serons donc là-bas pour 3 mois ; c’est la concrétisation d’un vieux rêve pour nous deux : pour moi celui de connaître enfin ces montagnes mythiques, pour Toni retourner dans ce pays qui lui avait tant plût lorsqu’elle avait 19 ans et retourner au monastère où elle avait travaillé. Toni veut aussi s’émerveiller devant ces montagnes et moi je veux également connaître ce fameux monastère dont j’ai tellement entendu parler. Un rêve en chasse un autre, qui reviendra plus tard. Qu’il est bon de rêver…

Pou la petite histoire nous avons fait une surprise à la famille de Toni, nous avons débarqué à l’improviste devant la porte, alors qu’ils nous croyaient en partance pour l’Afrique du Sud. Effet « tombage sur le cul » garanti !

Vous pourrez à présent suivre nos aventures au Népal dans l’onglet « blog post-voyage »

Ci-dessous le petit texte que j’avais écrit pour présenter le projet originel de ce voyage en Afrique.

Afrique :

Toni ayant finit ses études cette année, nous voulions repartir à vélo pour un grand voyage. La décision n'a pas été difficile à prendre car nous avons pu nous rendre compte lors de notre voyage en Islande à quel point le voyage à vélo nous passionne. Oui vraiment nous aimons plus que tout ce vent de liberté qui siffle dans nos roues, les rencontres pleines d'humanité et de fraternité qui jalonnent notre chemin.

Le choix du parcours a lui été plus long à murir ; nous avions inventé un premier parcours qui nous plaisait beaucoup : Afrique du Nord, Moyen-Orient et Asie Centrale. Malheureusement la guerre en Lybie et les troubles en Syrie ont écarté cette option. Nous ne savions alors plus trop ou aller. l'Afrique, continent que nous ne connaissons pas pour moi et peu pour Toni, nous semblait difficile à vélo, surtout à cause des températures infernales, des mauvaises routes et pistes et des visas longs et difficiles à obtenir. Mais après avoir lu quelques récits de cyclovoyageurs en Afrique, les préjugés sont tombés : tous parlent de pays merveilleux à parcourir à vélo avec (mais de cela nous n'en doutions point) des populations très accueillantes et très intéressantes.

Voilà comment est né ce voyage, il nous reste à présent à le faire vivre, avec toujours le même état d'esprit : pédaler tranquillement sur les routes d'Afrique pour en connaître les paysages, les cultures et les populations. Vivre une vie simple et autant que possible authentique.

Voici quel était notre parcours prévisionnel en Afrique. Finalement nous nous sommes arrêtés au Sahara Occidental :

itineraire

Nous allons essayer de jouer sur les 2 hivers africains (hémisphère nord et hémisphère sud) tout en évitant la saison des pluies en Afrique Equatoriale. Nous aimerions également aller à Madagascar si nous en avons le temps.

Ce parcours devrait nous occuper une dizaine de mois.

Il s'agit bien sûr d'une première idée, les événements à venir modifieront sans doute les plans de départ.




Vos commentaires :
20/02/2012 : jean et martine
Votre décision est sage... et le Népal vous remplira d'autres nouveautés à découvrir.
merci de nous les partager
Bonne suite
20/02/2012 : Isabelle de Laval
Vos photos sont vraiment magnifiques !
J'ai hâte de voir celles du Népal :)
Bonne route pour la suite de votre voyage.
20/02/2012 : Evelyne
Vous avez eu raison d'arrêter ce périple. l'Afrique n'est guère accessible, beaucoup de pays africains en déroute; pour le Sénegal la reprise du pouvoir en bafouant la constitution par le président Wade, 85 ans ...
des coupeurs de route qui sévissent
Dommage on espère pour ces pays africains tout divers et riche en culture et en humanité.
Bon voyage au Népal
Un petit commentaire ? Lâchez vous !
Pseudo * :

Mail :

Commentaire * :
Quelle est la troisième lettre de l'alphabet? Was ist der dritte Buchstabe des Alphabets? Cual es la tercera letra del alfabeto? What is the third letter of the alphabet?
Réponse [anti spam] :